• Rosiers Sauvages

    Rosiers Sauvages

                   Les Sauvageonnes 

     

     
     Ah! La rose, cette fleur unique!  savez-vous qu'il existe plusieurs espèces de rosiers indigènes ?
     
    Rosa Canina  ou rosiers des chiens 
     
    Il existe plusieurs espèces d'églantier , Mais Rosa Canina  est la plus connue.C'est un arbrisseau épineux de 2à3 m de hauteur. Ses longues branches sont arquées et épineuses sauf sur les branches florales dépourvues d'épines . Les églantiers poussent de préférence sur les versants , les talus , les bords des routes , dans les broussailles, et aux lisières de forêts.
    les fleurs sont situées à l'extrémité des rameaux . Elles sont identifiables par leur 5 pétales blancs ou roses et leurs étamines . 

     Les rosiers sauvages possèdent une floraison beaucoup plus simple, plus sobre que celles de leurs cousines cultivées; ce qui ne les empêche pas d'en égaler la beauté.Les espèces indigènes ne sont pas(...)bien variées. La couleur des corolles varie du rose pâle au rouge foncé. Elles n'en sont pas moins belles. Comment pourrait-il en être autrement?  Quand on dit rose on dit beauté, et la plus humble comme la plus coquette a droit à notre admiration, car elle reste la fleur par excellence en tous pays.'' Que de justesse dans ces lignes!
    Vous pouvez, vous aussi, constater que les fleurs de nos différentes espèces indigènes se ressemblent...  mais chacune d'entre elle est différente, et exige des conditions de culture qui lui sont propre. Par exemple, le Rosa blanda, ou rosier inerme, ne possède que peu ou pas d'aiguilles, ce qui le rend intéressant pour le jardin.  Il fleurit au printemps, pousse en sol calcaire à neutre, sec ou humide mais bien drainé, et accepte l'ombre partielle ou le soleil direct.


     
    Rosa palustris  
    Un rosier pour un coin très, très humide? Ça existe!  Je vous présente le rosier palustre, Rosa palustris. Vous profiterez de sa floraison estivale en lui fournissant un sol légèrement acide et constamment humide.  Celui-ci peut même être submergé.  il possède des tiges qui atteignent de 30 cm...à 250 cm!  Assurez-vous donc d'avoir de la place! On le retrouve naturellement sur le bord des lacs et rivières, en eau peu profonde, au soleil ou à l'ombre.
      
    Rosa nitida    
    Ce géant potentiel est trop imposant pour votre 'coin' humide? Optez alors pour le rosier brillant, Rosa nitidaSes folioles d'un vert lustré ne manquent pas d'éclat, et, comme son congénère, il fleurit en été.  D'une taille plus raisonnable, il n'atteindra que 60 cm au  maximum...vous pouvez donc le loger beaucoup plus facilement au jardin, à proximité d'un bassin, par exemple. 
    Rosa acicularis  
     Particulièrement abondant en Abitibi-Témiscamingue, le rosier aciculaire ou rosier arctique, Rosa acicularis, est une espèce qui n'a pas froid aux feuilles!. À la fin du printemps, sa floraison rose foncé égaie les lieux ouverts aux sols humides et bien drainés, légèrement acides. Il tolère l'ombre, mais préfère une situation ensoleillée, et atteindra environ 1 mètre à maturité.

    Si, lors d'un promenade sur les magnifiques dunes de sable, vous apercevez un rosier, c'est sans contredit Rosa carolinaqui en est originaire.  Évidemment résistant aux embruns salins, il requiert un plein soleil et un sol bien drainé pour être en pleine santé. D'ailleurs, il tolère très bien la sécheresse et ne craint pas les canicules!


     Le rosier de Woods, Rosa woodsiiau début de l'été, se distingue par ses fleurs rose pâle nombreuses, délicates et parfumées, chacune d'entre elles ne mesurant qu'environ 2 cm. c le rosier .  C'est, ave aciculaire et le rosier de Nootka, l'une des trois espèces de rosiers indigènes en Alaska; vous pouvez donc imaginer qu'il affronte les pires froids sans problème! Réputé de culture facile, il s'adaptera au soleil ou à l'ombre et à différents types de sols.
    Description de cette image, également commentée ci-aprèsrosa de Nootka
    Il fait partie de la section des cinnamoméae (rosa rugosa)
    C'est un buisson peu dense au feuilles vert foncé à 5 à 9 folioles dentelés.les fleurs simples , roses assez grandes apparaissent en juin et sont suivies de gros fruits ronds et rouges .
    C'est une plante Protocarnivore capable de pièger et de tuer des insectes , mais incapable de les digèrer ou assimier leurs nutriments .

    Rosa virginiana  
    Les fleurs du rosier de Virginie, dont la teinte se rapproche de celle des roses de Woods, sont tout aussi parfumées, bien que plus grandes: de 5 à 7 cm.  Au Québec, on retrouve Rosa virginiana surtout à l'est, dans les clairières, les prés et les champs. Il est particulièrement abondant dans les Maritimes, certains le considèrent même comme plutôt envahissant.  En effet, il croit à un rythme rapide, et se contente de peu, pourvu que le soleil soit au rendez-vous.  Il tolère bien la sécheresse, les vents forts et les embruns salins, et il se plaît même dans le sable!
     Rosa virginiana 
     

     



    cynorhodons  
     Maintenant, quelques faits communs à toutes ces espèces de rosiers: mentionnons que les fruits, appelés cynorhodons, sont comestibles, àconditions d'enlever les petits poils irritants autour des semences.  Ils contiennent plein de bonnes choses dont, entre autres,  de 5 à 10 fois plus de vitamine C qu'une orange! On peut même en faire du vin. Ils attirent les oiseaux et plusieurs petits animaux. Les pétales servent à confectionner des gelées et à aromatiser gâteaux, limonades et autres gourmandises.
    Depuis des millénaires, on fabrique, avec la rose, des laits, crèmes et lotions qui soulagent les coups de soleil, adoucissent et tonifient la peau...et on ne compte plus les parfums qui s'en inspirent!

    Les rosiers apprécient en général un site ensoleillé ou légèrement ombragé et un sol bien drainé. Les espèces sauvages, plantées dans un endroit choisi selon leurs besoins particuliers, ne sont que très rarement la cible des ravageurs.  Si vous apercevez des feuilles, des fleurs ou des bourgeons tachés ou déformés,supprimez la ou les parties atteintes et tentez de déterminer la cause de l'anomalie. De manière générale, on peut prévenir et traiter les maladies fongiques de façon efficace en vaporisant sur le feuillage restant,  à toutes les semaines, une solution d'une cuillerée à thé de bicarbonate de soude et de quelques gouttes de savon à vaisselle pour un litre d'eau. S'il faut se débarrasser d'insectes, la meilleure chose à faire, après avoir coupé les tiges trop affectées, est d'asperger le feuillage, à quelques reprises, d'un jet d'eau assez puissant. Ceci éliminera la majeure partie des indésirables.  Une fois le feuillage sec, si nécessaire, on peut compléter le traitement par l'application d'une solution composée de 1/4  de c.à thé de piment de cayenne en poudre dans un litre d'eau et de quelques gouttes de savon. Filtrez avant d'appliquer, jusqu'à une fois par semaine.

     Rosiers Sauvages

     

    Le saviez-vous ?

    L'églantier sert de porte-greffe pour de nombreuses variétés de rosiers. Quelques variétés horticoles méticuleusement sélectionnées servent aujourd'hui pour la culture ornementale de rosiers cultivés

    « Rosiers anciens Juin.. belle saison »

  • Commentaires

    1
    phil4 Profil de phil4
    Mercredi 29 Mai 2013 à 20:18

    Coucou, Marie,


    Ton post est très intéressant et nous rappelle que beaucoup de rosiers existent encore à l'état sauvage, des espèces pour le coup, pas des variétés. C'est vrai, rosa canina sert de porte-greffe pour beaucoup de nos rosiers de jardin, et c'est le meilleur porte-greffe qui soit. Certains producteurs greffent sur multiflora, ce qui est beaucoup moins bien : c'est bien plus vite spectaculaire mais de courte durée de vie. J'en ai fait l'expérience une fois.


    Par ailleurs, certains rosiers sauvages se trouvent par le biais d'échanges et ils se comportent très bien au jardin. Presque tous sont à fleurs simples, blanches, roses ou jaunes. Certains, parmi les jaunes surtout, fleurissent dès la fin d'avril.


    Bonne soirée, chère Marie, et merci pour le reportage.


    Bisous.


    Phil

    2
    petite rose Profil de petite rose
    Jeudi 30 Mai 2013 à 16:58

    Coucou Phil , merci de ton passage .

    comme je te le disais ,  chaque recherche  débouche sur de  nouvelles découvertes,  la rose n'arrête pas de nous surprendre  , nous étonner  et de nous en apprendre  encore et encore.

    Bonne soirée 

    Bisous 

    Marie

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


http://www.hebdotop.com/cgi-bin/hebdotop.eur?id=302303